Comme un voyage en terre inconnue

Ma vie s’est construite, orientée, épanouie grâce aux rencontres.

Ma vie s’est construite, orientée, épanouie grâce aux rencontres.

Parc Maximilien, août 2015. Mon regard croise celui des demandeurs d’asile. Aucun mot échangé mais une interrogation soutenue : quelle est mon identité profonde, quelles sont mes frontières, quelle est ma migration ? L’amitié me lie depuis longtemps déjà à la famille ignacienne. Je contacte donc le JRS. Un nouveau projet voit le jour : « Up Together ». La séance d’information, la possibilité de se former balaient mes hésitations. Me voici donc, pour un an, « accompagnante » d’un jeune africain.

JPEG - 138.4 ko

Nos différences : l’âge, la couleur de peau, la culture, la religion aussi. Mais nous partageons cet « à priori » de bienveillance pour faire route ensemble. Dans la réciprocité, nous nous offrons notre humanité. Plusieurs personnes ont déjà assuré son hébergement et sont prêtes à renouveler l’expérience ! De quoi faire reculer les préjugés.

Dire que c’est facile serait oublier l’enjeu d’une telle démarche. Depuis toujours je suis très touchée par la privation de liberté, quelle qu’en soit la cause. Au niveau européen et national, les dispositions prises à l’égard des réfugiés me font mal. Mais dans l’écoute régulière des épreuves endurées par mon compagnon de voyage, je peux compter sur une équipe, attentive à mon équilibre comme au bien-être de la personne accueillie. Accompagnante, je suis donc aussi accompagnée.
Avant de poursuivre ma route, j’aimerais partager avec vous ces quelques vers extraits du poème de Laurent Gaudé « Rêve brisé » :

“Lorsqu’ils ouvrent les mains,
Ce n’est pas pour supplier,
C’est pour nous offrir
Le rêve d’Europe
Que nous avons oublié. ”

Michèle – une accompagnante Up Together