Paroles

  • Corona-isolement

    Je reçois des courriels en grand nombre, des appels à conversations et vidéo-conférences. Au supermarché, les gens semblent pressés par une hâte anxieuse. Quand je suis dehors, je les vois prendre des courbes pour s’éviter les uns les autres. Dans ma tête, tout continue à bouillonner. Entre-temps, le JRS essaie de poursuivre son travail, tandis que les (...)
  • Il a fallu partir

    Oublier un passé indicible, se mettre en route rapidement, sans s’encombrer, pas le temps de se retourner ... Affronter l’inconnu, protéger l’enfant, sans savoir où aller, où se poser, où trouver une peu d’humanité, un peu de solidarité, la sécurité. Hommage à tous ceux qui sont en chemin Hommage à ceux qui sont morts en Méditerranée Honte à ceux qui (...)
  • ’Je suis étrangère avec les étrangers’

    Le JRS Portugal travaille à Porto d’une façon tout à fait spéciale. Non seulement les membres de l’équipe fournissent un soutien social aux personnes détenues dans le centre fermé, mais ils ont aussi leurs bureaux à l’intérieur du centre, ils organisent des activités et assurent la coordination des visites effectuées par les autres ONG. Ils travaillent à (...)
  • Simple présence

    Lorsque pour la première fois, en février 2018, je rencontrai Baudouin Van Overstraeten, j’étais loin de me douter qu’il me demanderait de coordonner l’action des visiteurs amicaux... et donc depuis, parmi d’autres tâches, j’ai ce privilège de rencontrer, d’écouter chacun de la douzaine d’entre eux. De participer aussi à nos journées trimestrielles « (...)
  • Une fleur sur un sol étranger

    Elle porte le nom d’une fleur qui pousse sur un sol étranger. Mais il vaut mieux ne pas l’appeler par son nom. Elle laisse derrière elle un long, long chemin de souffrance, mais les circonstances m’invitent à me taire sur ce sujet. Elle s’est enfuie d’un premier pays ; elle a été maltraitée dans un deuxième et a cherché des endroits plus sûrs dans un (...)