LA SENSIBILISATION

JPEG - 48.3 kB

L’essentiel du travail du JRS-Belgium se passe sur le terrain, comme le montrent les autres chapitres du présent rapport annuel, mais l’équipe estime aussi qu’elle ne doit pas seulement agir sur le réel ; elle doit encore en parler. Car la présence des réfugiés et des migrants au sein de notre société mérite que nos contemporains leur ouvrent le regard et le cœur pour apprendre à connaître un peu mieux leur situation. D’ailleurs, le bon exercice de la démocratie ne suppose-t-il pas une information correcte sur le vécu de ceux qui vivent encore trop souvent à ses marges ? C’est ainsi que les membres de l’équipe répondent autant que possible aux demandes de prise de parole.

De quoi avons-nous parlé cette année ? De la migration en général, de la réalité vécue dans les centres fermés, de la plate-forme citoyenne, de la justice migratoire, mais aussi du projet d’hospitalité Up Together (au Seniorama de Leuven, avec Bruxelles-Solidarité …). En 2018, les jeunes ont été, une fois de plus, privilégiés : dans les établissements d’enseignement (Onze-Lieve-Vrouw à Anvers, Christus Koning à Bruges, Saint Jean Berchmans à Bruxelles, Collège de l’Europe à Bruges…) ou dans les sessions de formation organisées à leur intention (Lead à Corsendonck, Festival Choose Life à Soignies, Media training à Bois-Seigneur-Isaac). Les lieux d’Eglise ont aussi été mis à profit pour mettre en œuvre cette sensibilisation du public : l’Institut d’études théologiques (Bruxelles) pour une leçon de pastorale, la chapelle de la Résurrection (Bruxelles) pour un débat sur le film Les migrants ne savent pas nager, ou encore un groupe Vivre ensemble à Thuin pour une réflexion sur la diversité des pauvretés… Pour finir, nous avons également répondu à une invitation de l’artiste Michel Lorand qui nous demandait de pouvoir filmer le témoignage d’un de nos visiteurs, en l’occurrence une visiteuse, Griet Demeestere. A partir de là s’est tenue à la Cinematek une exposition intitulée ‘The Invisible People, on Migration and Detention Politics’ et un livre bilingue (Fr/Ndl) est paru sous le même titre.

S’il fallait chiffrer le nombre d’auditeurs touchés lors de ces différentes rencontres, nous dépasserions 500 personnes. Mais nul ne sait encore quels fruits donneront ces semences.
<<Retour