Faire une erreur

JPEG - 7.9 kbDans le bouddhisme, il n’y a pas de problème à faire une erreur. Il n’y a pas de problème à être imparfait. N’est-ce pas merveilleux ? Cela signifie que nous avons la liberté d’être un être humain, plutôt que de nous penser comme quelqu’un de merveilleux qui ne commet jamais d’erreur. C’est horrible, n’est-ce pas, de penser que nous ne pouvons pas faire d’erreur, parce qu’en réalité, nous en faisons. Nous devons alors nous cacher et essayer de les dissimuler. Nous ne pouvons pas être en paix et nous sentir bien. Bien sûr, la plupart des gens sceptiques diront : « Si vous permettez aux gens de faire des erreurs, apprendront-ils un jour ? Ils continueront à en faire encore plus. » Mais en réalité, cela ne fonctionne pas de cette façon.

Ainsi, lorsque j’étais adolescent, mon père m’a dit qu’il ne me jetterait jamais à la porte, même si je commettais les pires erreurs. […] Lorsque j’ai entendu cela, j’ai compris que c’était l’expression de l’amour. Cela m’a inspiré et je le respectais tellement que je ne voulais pas le blesser, lui occasionner le moindre problème, et j’ai essayé d’autant plus de mériter ce foyer.

Si nous pouvions essayer de faire pareil avec les gens avec qui nous vivons, nous verrions que cela leur donne l’espace nécessaire pour qu’ils se sentent libres et en paix et que cela ôte toute tension. Je vous mets donc au défi d’essayer d’autoriser les gens à faire des erreurs, de dire à votre compagnon, vos parents ou vos enfants : « La porte de ma maison te sera toujours ouverte, la porte de mon coeur te sera toujours ouverte, quoi que tu fasses. » Dites-le à vous-même également : « La porte de ma maison me sera toujours ouverte. » Permettez-vous de faire des erreurs également. Pouvez-vous repenser à toutes les erreurs que vous avez commises la semaine passée, tout en lâchant prise et en étant toujours un ami pour vous-même ?

Ajahn Brahmavamso, “On Making a Mistake”, Dhamma - Buddhist Monthly from Maha Boddhi Society (Bengularu – India), vol. 44, n° 24, juin 2017.