Deux évêques en visite au centre fermé de Bruges

A l’occasion de la Journée internationale des migrants et des réfugiés, les évêques Lode Aerts (Brugge) et Jean Kockerols (Bruxelles) ont visité la semaine dernière avec le JRS Belgium le centre fermé de Bruges. C’était une excellente occasion de leur raconter l’histoire et la problématique des gens pour qui nous travaillons. Ces personnes sans titre de séjour légal sont emprisonnées parce qu’elles ne sont pas en possession des papiers adéquats Ils dorment à 20 dans un dortoir et ne savent pas quand ils retrouveront la liberté. Après avoir vu personnellement les difficultés rencontrées par les gens dans le centre fermé, Mgr. Kockerols a fait remarquer, en référence aux quotas de capture, que « les migrants ne sont pas de la morue ».

« Les migrants ne sont pas de la morue » – Mgr. Jean Kockerols

JPEG - 393.8 kB

Les évêques ont fait preuve d’un vrai talent pour la tâche de visiteur. Ils ont témoigné d’un intérêt sincère pour les résidents. Mgr Jean Kockerols a même rendu heureuse une dame Nigériane en la bénissant dans sa langue maternelle. Avec la visite aux personnes qui continuent d’espérer, contre tout espoir, Mgr Lode Aerts comprit que « les réfugiés ont quelque chose à nous apprendre ». Tout aussi important était le fait que les deux évêques ont vu combien le personnel faisait tout son possible pour faire de ces conditions inhumaines du centre fermé quelque chose de positif.

« Je pense que les réfugiés ont quelque chose à nous dire » – Mgr. Lode Aerts

L’attention que porte l’Eglise aux problèmes de la détention des migrants et des réfugiés prouve aux personnes emprisonnées dans un tel centre qu’elles ne sont pas oubliées. Qu’il y a des gens qui se battent pour eux, pour un plus grand respect de leurs droits, également parmi les acteurs qui occupent une position importante.

Le rapport complet sur le site web de Cathobel: https://www.cathobel.be/2019/09/27/dieu-se-sent-chez-lui-meme-dans-un-centre-de-detention/