Élections 2019

Grâce à la force de notre voix, donnons forme à une Europe qui travaille pour chacun

A l’approche des élections, le JRS lance la campagne #ThePowerofVote qui appelle tous les citoyens européens à se rendre au bureau de vote en ayant en tête les droits des réfugiés et des demandeurs d’asile.
JPEG - 10.2 kB

L’enjeu de ces prochaines élections est énorme. Nous devons aller voter, tant au niveau européen que fédéral et régional. Chacun de ces niveaux en effet exerce des compétences importantes à l’égard des réfugiés et des migrants forcés.

Des pratiques telles que l’enfermement trop fréquent et trop long de migrants, le manque toujours grandissant de conditions de vie dignes, le manque de voies légales pour accéder à l’Europe, ainsi que la discrimination exercée à l’encontre des migrants, montrent que les valeurs communautaires de l’Europe sont en jeu.

Le JRS estime que notre meilleur outil est notre propre vote. Nous demandons aux citoyens de se manifester, tant en faveur de l’avenir de l’Europe que du sort des demandeurs d’asile. Nous votons pour une Europe qui ne laisse personne en arrière et qui s’en tienne fermement à ses valeurs.

Nous votons pour une Europe qui protège les réfugiés. Nous n’avons pas le droit de laisser se noyer des personnes à la recherche d’un lieu où elles seront en sécurité. Des voies d’accès légales et sûres peuvent sauver des vies. Après la signature du Pacte (juridiquement non-contraignant) de Marrakech, il est temps de prendre des mesures plus concrètes.

Nous votons pour une Europe qui respecte la dignité des migrants et qui accueille de manière humaine les gens qui recherchent une protection.

Nous votons pour une Europe de la liberté. Une Europe libre ne peut moralement pas se permettre d’enfermer des milliers de gens qui n’ont pas commis un seul méfait. L’enfermement coûte cher. Il a non seulement un coût humain démesuré, mais encore un énorme coût financier. Au lieu de gaspiller leur argent dans l’enfermement de personnes innocentes, les Etats membres de l’Union européenne feraient mieux d’investir dans des solutions de rechange plus humaines

Il doit être mis un terme à l’enfermement des enfants. Tant que les Etats membres n’auront pas mis tout leur soin à examiner les alternatives à la détention et à y investir, il leur est impossible de conclure que l’enfermement est une nécessité. C’est la raison pour laquelle, à ce sujet, nous restons totalement sur notre position : On n’enferme pas un enfant. Point.

Nous votons pour une Europe de l’égalité, qui poursuit effectivement l’intégration de tous les citoyens, y compris des demandeurs d’asile, des réfugiés et des migrants forcés. Il est possible de combattre le racisme et la xénophobie et de construire une société inclusive. Nous donnons notre appui à une Europe qui soutient les gouvernements nationaux par des moyens et des expertises à prévoir, en lien avec la migration et les demandes d’asile, et qui favorise le dialogue entre les initiatives citoyennes et les autorités locales.

Que peut faire la Belgique?

Que peut faire l’Europe?