La première famille

En route vers la première famille qui sera accompagnée selon notre projet ‘Plan Together’, Griet Demeestere, qui fut visiteuse dans les centres fermés, et maintenant accompagnatrice de famille, nous fait part de ses réflexions :

JPEG - 199 kB Après tous ces mois de recherche, d’espoir et de plans, nous y sommes ! Aujourd’hui nous visitons la première famille comme ‘accompagnateurs-à-domicile’ d’après le projet ‘Plan Together’ de JRS Belgium. Nous entamons un long trajet d’accompagnement avec des familles en séjour précaire.

Sur le train – qui malgré les mesures anti-Covid est très chargé – je reprends encore une fois la checklist (liste des tâches) pour la conversation de tout à l’heure. Mais de petites voix, dans ma tête, prennent le dessus…

Après le long voyage en train et un court parcours à vélo vais-je trouver facilement l’adresse ? De quoi la maison aura-t-elle l’air ? Comment survit pendant des années une famille dans l’illégalité ? Comment devons-nous agir à l’abri du corona, avec une si grande famille ? Allons-nous
nous comprendre facilement ? Comment vont réagir les parents vu que toutes les rencontres jusqu’ici ont dû inévitablement se dérouler par l’intermédiaire d’un des enfants ? Vais-je rencontrer facilement mon collègue – qui doit venir d’un autre côté de la Flandre ? Allons-nous réussir à expliquer le projet et gagner quelque peu la confiance de la famille ?

Je décide de laisser le checklist pour ce qu’il est et d’apaiser mon mental, pour que tout à l’heure je puisse écouter sans a priori.

Et nous avons écouté ! Le chagrin de la fille, car il n’y a pas d’argent pour acheter de beaux vêtements. La fierté de l’aîné qui gagne l’argent du ménage, pour toute la famille. La colère des petits parce que la playstation est cassée. L’espoir du papa que cette fois-ci la procédure de régularisation va réussir. Le désespoir de la famille qui ne connaît aucune stabilité depuis plus de cinq ans. La fierté du papa dont les enfants travaillent bien à l’école. Les doutes… la colère… la perplexité… le déchirement… Mais surtout l’espoir, la gratitude et l’énergie de cette famille. Nous aussi sommes reconnaissants, parce que nous pouvons maintenant accompagner cette famille vers une meilleure perspective, vers un meilleur avenir.

Griet Demeestere
accompagnatrice de familles