Les conséquences du Coronavirus sur les migrants

Suppression temporaires des visites en centres fermés

Le JRS ne peut plus effectuer de visites dans les centres fermés. Les visites dans les maisons de retour sont également suspendues. Mais nous continuons à penser aux personnes que nous visitons habituellement. C’est pourquoi nous restons à la disposition des détenus par téléphone. Dès que possible, nous faisons connaître nos disponibilités aux détenus par l’intermédiaire des directions des centres.

Ici au JRS, nos visiteurs reçoivent des appels téléphoniques de la part de détenus inquiets de savoir s’ils seront libérés ou non. Leur situation déjà précaire est encore plus incertaine en ces temps difficiles. Ils ont peur, tant les uns des autres que des gardiens (qui viennent de l’extérieur) mais ils ne peuvent pas s’en aller. Or plusieurs parmi eux eux vivent encore en régime de groupe. Entre-temps, nous avons également appris que certains d’entre eux ont entamé une grève de la faim en signe de protestation. Nous essayons donc d’obtenir le plus rapidement possible de la part du gouvernement davantage d’informations sur la situation des personnes retenues dans les centres fermés et dans les maisons de retour.

Les personnes demandeuses de protection internationale deviennent des sans-abri

À ce jour, l’Office des étrangers du gouvernement belge n’enregistre aucune nouvelle demande d’asile. Il s’ensuit que les personnes qui demandent une protection internationale deviennent des sans-abri et ne peuvent pas obtenir un droit de séjour (même temporaire) en Belgique. Alors qu’hier chaque nouveau demandeur d’asile était soumis à un examen médical, ces personnes se retrouvent aujourd’hui complètement "dans les limbes".

JPEG - 4.2 MB

Chez Fedasil, une attention particulière est toutefois accordée aux personnes vulnérables qui ont déjà pu introduire plus tôt leur demande d’asile. Dans la mesure du possible, une place d’accueil individuel leur est attribuée.

Information pour les personnes qui doivent se présenter devant un tribunal

Dans l’intervalle, les tribunaux prennent également des mesures spécifiques. Ces mesures sont regroupées ici. Pour l’instant, les audiences de la chambre du conseil se tiennent encore, mais en principe le détenu n’est pas transféré au tribunal. Pour en être sûr, jetez un coup d’œil sur le document qui se trouve dans le lien : il est toujours mis à jour.

Mises à jour

Le JRS Belgiuim tient cet article à jour et recherchera activement de nouvelles informations.