Move

Pour en finir avec la détention des personnes migrantes

Caritas International, le CIRE, Vluchtelingenwerk Vlaanderen et le JRS Belgium lancent MOVE. Les quatre partenaires historiques du groupe Transit, qui allient expérience concrète dans les centres fermés et présence sur la scène politique belge, ont décidé de renforcer et de structurer leur collaboration au départ d’une conviction commune :

Chaque être humain a droit à la liberté. Il s’agit d’un droit fondamental. MOVE et ses membres unissent leurs forces pour mettre un terme à la détention pour des motifs migratoires. Nous travaillons ensemble pour changer la législation, les politiques et les pratiques qui organisent la détention administrative des étrangers.
JPEG - 227.5 kB

La plateforme ambitionne d’accueillir dans un avenir proche d’autres membres issus de la société civile et actifs sur les questions de détention et de retour des migrants, en sorte de constituer un réseau à même de peser dans le débat sociétal. Outre sa volonté d’obtenir une diminution effective du nombre de personnes détenues, ses objectifs concrets se déclinent en quatre chantiers.

1. Nous visons une présence systématique et un monitoring de qualité dans tous les lieux de détention pour migrants (centres fermés et maisons de retour). Pour ce faire, nous envoyons des visiteurs accrédités par l’Office des étrangers dans les différents centres. Des formations (initiale et continues) leur sont offertes. Nous visons la reconnaissance et la protection du statut de visiteur d’ONG dans la loi.

2. Un soutien juridique de qualité est proposé aux visiteurs et l’accès à une aide juridique de qualité depuis les centres fermés est renforcé notamment en mettant à disposition des avocats des outils juridiques appropriés.

3. Le plaidoyer vise des modifications législatives garantissant la transparence de la politique de retour en général et une amélioration du contrôle judiciaire sur la détention.

4. Une stratégie de communication et de sensibilisation est progressivement déployée visant à remettre fondamentalement en question la détention dans l’opinion public.

MOVE est piloté par les directeurs des quatre organisations fondatrices. Une coordinatrice et une juriste ont été engagées grâce au financement privé pluriannuel que nous avons obtenu.

Baudouin Van Overstraeten
directeur