Un vent nouveau 

Plan Together

Aujourd’hui chacun ouvre plus souvent les fenêtres. Est-ce l’oxygène qui fait que nous nous rafraîchissons en tant qu’organisme ? Ce qui est certain, c’est que JRS Belgium reçoit une nouvelle énergie et des forces fraîches. Une richesse en diversité s’installe autour de la table. C’est comme si après le lockdown nous enclenchions une vitesse supérieure, comme si nous avions rassemblé suffisamment de forces pour grandir vers un rêve partagé.

JPEG - 159.1 kB

Le JRS Belgium lance un nouveau projet hors centres fermés. Les familles sans papiers en Belgique sont vulnérables, elles sont sous pression et placent leur vie et celle de leurs enfants partiellement en ‘pause’. En outre elles risquent d’être enfermées. Pourtant les choses pourraient se passer différemment. Des alternatives sont déjà en cours dans d’autres pays. C’est possible en Belgique aussi ! C’est le but de notre projet. C’est pourquoi le JRS Belgium va accompagner des familles de façon intensive dans la recherche d’un avenir stable.

Le JRS Belgium possède l’expertise nécessaire. Il approche les migrants dans les centres fermés, en premier lieu avec respect Chaque jour nous apprenons combien cette présence respectueuse est importante. Nous croyons que quand les gens sont soutenus dans leur dignité et leur force, ils peuvent eux-mêmes s’engager pour arriver à un avenir stable.

Un nouveau projet, donc une nouvelle équipe

Le 1er septembre est né ‘Plan Together’. Pour réaliser le projet, il faut des forces vives. Une combinaison de collaborateurs expérimentés du JRS, et de nouveaux collègues tout aussi expérimentés donnera forme au projet. Maaike Vanderbruggen (qui collabore au JRS Belgium depuis déjà six ans) a remué ciel et terre pour tracer le projet, mobiliser le réseau nécessaire, convaincre des funders de l’intérêt d’y investir… bref, nous pouvons l’appeler la mère de Plan Together. Depuis l’été elle s’investit totalement dans le plaidoyer en faveur des alternatives à la détention, et pour diriger le nouveau projet.

Nous n’avons pas été vraiment étonnés quand notre collègue Griet Demeestere, une valeur sûre dans le centre fermé de Bruges, a montré de l’intérêt pour devenir accompagnatrice de famille dans le nouveau projet. Elle a non seulement l’ADN du JRS en elle, mais aussi pas mal d’expérience dans l’accompagnement social de mères fragiles. Le tandem Griet-Maaike fut complété en septembre par la présence joyeuse et paisible d’Emmanuel Ngaikpu Berinyuy. Avec son regard d’ anthropologue, il voit les choses un peus différemment. Avec son sens de la psychologie, il est en empathie avec les gens qu’il accompagne. Il a déjà visité quelques familles dans les maisons de retour avec Kristien Vliegen et il commencera avec Griet l’accompagnement à domicile des familles dans le cadre de Plan Together.

La place de Griet au centre fermé de Bruges a été reprise cet été par Yasmina Lansman, une juriste-anthropologue et millepattes créative, qui convainc par sa spontanéité. Nous sommes convaincus que, de par sa large expérience internationale du travail humanitaire dans les centres de détention au Tchad, à Gaza et en Algérie ,elle nous en apprendra et sera une grande valeur ajoutée pour notre équipe de visiteurs. A propos de Yasmina, elle était en Algérie en 2014 et y a pris des images des émeutes. Un documentaire sur son travail est en préparation. L’interview de Yasmina par la RTBF se trouve sur le website https://www.rtbf.be/lapremiere/emissions/detail_la-carte-des-belges-du-bout-du-monde/accueil/article_algerie-yasmina-lansman-anthropologue?id=10250319&programId=14545

Enfin nous pouvons aussi accueillir Pawel Bondaruk. C’est un jeune jésuite polonais qui aime le théâtre, il nous accompagnera deux ans dans le cadre de sa formation. Il se distingue par sa modestie et est doué pour les langues (son français est excellent et il suit depuis octobre un cours intensif de néerlandais). Qui plus est, il a de l’initiative, il a démarré tout de suite le travail de visite en duo avec Ruben Bruynooghe, le visiteur permanent au Caricole. Pour le reste du temps il s’occupera de nos volontaires, pour lesquels il constituera certainement un soutien chaleureux


Helga Corvers

responsable du soutien à l’équipe